Le goût de lumière dans les Vins et Champagnes

Qu’est-ce un goût de lumière ?

Le goût de lumière est une odeur et un goût allant du légume cuit, le chou cuit particulièrement, et pouvant aller jusqu’à une désagréable odeur de caoutchouc.
La responsable est une vitamine, la riboflavine, plus connue sous le nom de vitamine B2 qui est réduite par la lumière.

L’électron capté est transféré à un acide aminé soufré, la méthionine, ce qui a pour conséquence de l’oxyder. Outre certaines vitamines, d’autres molécules peuvent être oxydées par la riboflavine comme des peptides, acides gras insaturés, des esters aromatiques ou des composés phénoliques.
La concentration-seuil en riboflavine pour un moût est dans ce cas de 100 μg/L.

Les solutions VINEO® empêchent la formation de ce goût de lumière dans les Vins et Champagnes

 

Des questions sur le goût de lumière :

La protection contre les U.V. protège-t-elle des goûts de lumière ?
Non.

À quelle vitesse apparaissent les goûts de lumière ?
Dans un verre, 3 minutes au soleil et 5 minutes à la lumière du jour. Dans une bouteille après 3 heures environ.

Le défaut est-il progressif ?
Oui, il passe d’un manque de netteté, de perte de fruit au chou cuit.

Y a-t-il des goûts de Lune ?
Oui car la lune reflète la lumière du soleil.

Les goûts de lumière concernent-ils tous les champagnes ?
En bouteille blanche, oui.

Le sucre est-il protecteur au regard des goûts de lumière ?
Non.

L’allègement du verre a-t-il un impact ?
Très peu.

La bouteille verte protège-t-elle mieux le vin contre les goûts de lumière ?
Non, son pouvoir filtrant est juste au-dessus du verre blanc.

La bouteille marron protège-t-elle mieux le vin contre les goûts de lumière ?
Avant 3 mois d’exposition à la lumière oui. Après non.

Découvrir le Label et les solutions VINEO®